Comprendre l’origine du malaise entre le gouverneur Guy Bandu et son vice Gouverneur Grâce Bilolo. 

2
Aidez-nous à partager cet article

 

Comme l’avait révélé notre rédaction dans sa publication du 25 janvier dernier, on assiste bien à l’éclatement du duo Guy Bandu – Grace Bilolo. La VOIX DU KONGO CENTRAL a tenté d’enquêter sur les raisons du divorce, l’origine du malaise entre les deux hauts responsables de l’exécutif provincial.

 

Le vice Gouverneur se voit écarté dans la prise des décisions

 

Alors que l’année 2022 touchait à sa fin, Grâce Bilolo se voyait de plus en plus écarté du cercle restreint du gouverneur. Il ne participait plus à aucune réunion de prise des décisions. Seule une poignée de personnes étaient conviées au bureau du gouverneur lorsqu’il fallait décider sur la province! Malencontreusement, le vice gouverneur n’en faisait plus partie.

 

Arly Khuti, Secrétaire général du gouvernement provincial, Baby Vangu ministre provincial des Finances, Cédric Dionso puissant Directeur de cabinet du gouverneur et Flory Mbadu conseiller politique, constituent le quator le plus consulté par Guy Bandu lorsqu’il faut décider sur la province. Grâce Bilolo est cantonné à un rôle d’intermédiaire pour recevoir les doléances des députés provinciaux

 

Lire également:

Vive tension entre le directeur de cabinet du gouverneur et le vice gouverneur Grâce Bilolo

 

Le vice Gouverneur gène de plus en plus les focons de Guy Bandu: il est soupçonné d’être trop lié aux farouches adversaires du gouverneur dont Jean Claude Vuemba, président honoraire de l’assemblée provinciale ou encore Edouard Samba, élu de Seke Banza et proche de Grâce Bilolo. Ses liens étroits avec Dominique Nkodia, futur adversaire du gouverneur aux législatives, gênaient également.

 

Les tentatives de réconciliation du Redoc et Papy Mambo. 

 

Les relations devinrent de plus en plus tendues vers fin décembre, les réseaux sociaux sont informés du malaise au sommet de la province. L’ancien Redoc se donne alors la mission de tenter une médiation entre le gouverneur et son vice. À l’issue d’un conseil de sécurité, le Directeur Kabongo retint Guy Bandu et Grâce Bilolo. Il invitera les deux hommes à privilégier l’intérêt de la province. À la même occasion, il passait ce message au gouverneur :

 

« Ne cherchez pas à humilier votre vice Gouverneur, donnez lui de la valeur aux yeux du monde. Sachez que si vous tentez de mettre de côté votre vice Gouverneur, il y aura toujours des gens qui prendront effets et cause en sa faveur, c’est votre collaborateur et non votre fils », eût-il lancé au chef de l’exécutif provincial.

 

Guy Bandu et Grâce Bilolo lors d’un conseil des ministres

 

Papy Mambo, ministre provincial de l’intérieur tentera également la même démarche. Il rencontrera séparément le gouverneur et son vice à qui il reprendra presque le même message que celui du Redoc. Mambo connaît très bien Grâce Bilolo, il se méfie de ce jeune homme, taiseux mais très influent au sein de l’assemblée provinciale.

 

« Bilolo le père de Grâce était très aimé par les députés provinciaux. Il nous a beaucoup aidé dans la restauration, voire dans le logement. Après sa mort, les élus ont conservé cette relation avec son fils et ç’a beaucoup pesé dans l’élection de Guy Bandu », explique un député provincial honoraire.

 

Les relations du vice Gouverneur avec le président de l’assemblée provinciale gênent l’exécutif.

 

Effectivement, les ennuis du vice Gouverneur s’inviterent également à cause de son influence au sein de l’assemblée provinciale. A cette nette époque, le gouverneur redouta que son vice ne tentât une action contre lui à l’assemblée provinciale. Ses liens étroits avec Jean Claude Vuemba étaient alors surveillés par l’entourage de Guy Bandu.

 

Jean Claude Vuemba saluant Grâce Bilolo

Les choses vont finalement aller vite et Grâce Bilolo ne fera que constater les dégâts. Les déplacement du vice Gouverneur à travers la province sont restreints, ce dernier ne peut se rendre qu’à Tshela:

 

« Si vous remarquez, Grâce Bilolo n’est pas connu à travers la province sauf dans son territoire car il n’avait aucune autorisation de sortir pour une mission dans les Cataractes ou Lukaya, il n’en a jamais eu. Tout était fait pour l’étouffer « , explique un membre de l’exécutif provincial.

 

La réconciliation à Kin Marché

 

Fin 2022, l’exécutif provincial procède à la nomination des membres afin de contrôler la gestion des péages. La mission fut gérée par le conseiller politique du gouverneur Flory Mbadu. Grâce Bilolo lui remit une liste des gens qu’il recommandait pour être nommés dans l’arrêté que le gouverneur devait signer.

 

À la surprise générale, aucun recommandé du vice Gouverneur n’est nommé, tous les heureux élus sont en majorité membres de la structure les Warriors de Flory Mbadu. Le vice Gouverneur se sent humilié auprès des siens. Habitué à la retenue, il encaisse le coup mais fulmine dans son bureau du deuxième niveau.

 

Grâce Bilolo va bientôt avoir une deuxième surprise. Le 29 janvier, le gouverneur opère de nouvelles nominations au sein de la DGRKC. Le vice Gouverneur apprend la nouvelle comme tout le monde dans les réseaux sociaux, pire encore ces deux personnes recommandées ne sont pas nommées : « c’est ce jour qu’il avait compris qu’il n’était plus en odeur de sainteté », explique un responsable de sécurité.

 

Désormais conscient de sa mise à l’écart, le vice Gouverneur commence à exprimer sa frustration auprès des siens. Il en informe ses proches au sein de l’assemblée provinciale, Jean Claude Vuemba est mis au courant du malaise. La nouvelle fuite dans l’opinion et les réseaux sociaux s’emballent.

 

Le 7 Février 2023, les deux hommes tentent une réconciliation spectaculaire et très téléphonée dans un super Marché à Matadi. Les images font le tour des réseaux sociaux qui s’en délectent à coeur joie. La tentative de réconciliation tourne en moquerie et la population est alertée

 

 

 

Les tentatives d’une motion de défiance

 

Un autre fait va attirer la méfiance entre les deux hommes. Le 20 juin, le gouverneur et son vice participent à la cérémonie sur le quarantième anniversaire de l’OEBK. En pleine manifestation, Guy Bandu reçoit un message d’un jeune leader : « votre Vice Gouverneur est en ce moment à Kinshasa, plus précisément au ministère de l’intérieur pour négocier votre intérim ».

 

Le gouverneur est stupéfait par le message alors que son vice Gouverneur est à ses côtés. Il prend soin de montrer le message à Grâce Bilolo. Ce dernier rétorque :  » Voilà, si j’étais pas avec vous ici, vous auriez crû à ce message et vous auriez pris certainement des décisions ». Quelques témoins remarquent le petit flottement entre les deux hommes mais l’incident est vite clos.

 

Au mois de Juin 2023 se déroule également la saga Jean Claude Vuemba. Le 23 du même mois, le président de l’assemblée provinciale annonce sa démission. À ce moment, les focons autour du gouverneur proposent d’initier une motion de défiance contre Grâce Bilolo.

 

Le gouverneur demande un moment de réflexion. Considéré dans l’opinion comme l’homme de la cohésion provinciale, Guy Bandu hésite de déclencher une guerre qui pourrait avoir d’énormes répercussions mais décide tout de même de durcir les mesures d’austérité contre son vice Gouverneur.

 

 

Ce dernier roule parfois à rouge, son véhicule n’est pas rechargé en carburant. Grâce Bilolo qui a grandi dans une famille aisée ne manque pas de quoi s’acheter de l’essence. Mais il accuse de plus en plus le coup des mesures mises au tour de lui. Ses proches lui proposent de faire un point de presse mais lui préfère temporiser et continuer d’encaisser.

 

Divorce confirmé, les deux hommes réélus, ils ne se sont pas félicité et n’ont plus échangé. La nouvelle saga sur l’intérim a fini par faire éclater au grand jour le malaise qui existait déjà quatre mois seulement après leur entrée en fonction. En attendant, le mois de mars promet d’être riche en rebondissements. Le duel annoncé entre Guy Bandu et Grâce Bilolo ressemble au légendaire et biblique combat entre Goliath et David.

 

Martin SOLO

 

2 thoughts on “Comprendre l’origine du malaise entre le gouverneur Guy Bandu et son vice Gouverneur Grâce Bilolo. 

  1. A notre avis, l’absence d’une culture de contrat et celle politique ont tjrs été a la base d’un malaise entre un gouverneur et son Vice gouverneur au KC en particulier et dans toutes les provinces de la RDC en general. La constitution a défini les prérogatives d’un gouverneur mais elle est restée silencieuse sur celles du Vice gouverneur. Ceci dit, il faut combler le vide que la constitution a créé sur les vrais prerogatives par un agreement d’attribution des prérogatives du Vice gouverneur. Cet agreement doit être conclus au moment des négociations pour choisir de son colistier. Avec un tel agreement on pourra prévenir ou gérer un possible malaise au gouvernorat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×