Hommage au patriarche Né Muanda NSEMI : Maître Fay KANZA salue la mémoire d’une icône de la résistance et un nationaliste pragmatique.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Mercredi 18 octobre 2023, il y a tout juste deux jours, le Kongo Central perdait l’un de ses dignes fils, le patriarche Né Muanda NSEMI. Depuis, les hommages fusent de partout à l’image de Maître Fay KANZA qui salue la mémoire d’une icône de la résistance et d’un nationaliste pragmatique. Son témoignage que nous préférons publier en entièreté rappelle que N’KAKA est avant-gardiste de son temps et un combattant acharné de la liberté.

 

Le Congo Kinshasa perd l’un de ses meilleurs fils en la personne de MFUMU MUANDA NSEMI. Une triste nouvelle qui a créé un émoi visible en RDC et au Kongo Central en particulier. MFUMU MUANDA NSEMI, une véritable icône de la résistance contre l’oppression et la Dictature.

 

L’homme fut un nationaliste pragmatique, d’ailleurs, mauvaise coïncidence, au moment où notre pays est agressé par le Rwanda dont la sous-traitance sécuritaire de M23 ne reste plus à démontrer, MUANDA NSEMI était l’un des rares congolais qui s’en prenait directement au régime de KIGALI, rejetant ainsi toute hégémonie TUSHI en RDC. 

 

Un avant-gardiste de son temps et un combattant acharné de la liberté. Un leader incontestable, souvent incompris sur ses extrêmes, mais NKAKA dégageait une lumière intellectuelle dont la pensée philosophique tant du confédéralisme « l’UNION DE NTIMASI  » que de la valorisation de nos repères identitaires Kongo, continue à inspirer certains milieux intellectuels. 

 

De l’homme culturel au leader politico-religieux, NKAKA a su captiver l’opinion congolaise par sa franchise et son courage à dénoncer les maux qui rongent la société congolaise. Jugé à tort sur son radicalisme, N’longi, sur les traces du COMBAT DE L’ABAKO, dressait un état de lieux sans complaisance, de l’appareil de l’Etat et du système institutionnel nous léguer par les colonisateurs belges. 

 

Je me rappelle de sa réflexion politique sur le multipartisme centré sur trois courants idéologiques, à la place d’avoir plusieurs partis politiques qui polluent inutilement l’échiquier politique congolais. De cela, je salue ici, la mémoire d’un leader naturel Congolais et Kongo, mort presque pauvre, alors qu’il pouvait bien, au regard des offres politiques compromettantes qui lui avaient souvent été proposées en négociation de son silence, gagner beaucoup d’argent. 

 

Ceci témoigne de la constance idéologique sur les traces des pionniers de l’Indépendance de MFUMU KIMBANGU, MBUTA KASA VUBU, MBUTA NKANZA DANIEL, MBUTA NZEZA NLANDU etc…

 

Par cette douleureuse disparition de NKAKA, je présente mes condoléances les plus attristées à sa famille biologique, sa famille politique et religieuse.

 

Me Fay KANZA, Président de l’ASBL FRATERNITÉ KONGO.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×