Afin de lutter contre la criminalité et le banditisme urbain, le gouvernement provincial s’apprête à réglementer la détention et l’utilisation des CALIBRES 12.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Pour lutter contre le banditisme armé dans les milieux urbains et ruraux, le gouvernement provincial s’apprête à annoncer plusieurs mesures, notamment des mesures sur un renforcement de la réglementation en matière d’usage des calibres 12 : fabrication, détention, port et utilisation de cartouches. Ces dernières semaines, plusieurs cas de criminalité ont été observés dans quelques territoires du Kongo Central et même dans la ville de Matadi.

 

À Kinshasa, le Vice premier Ministre, ministre de l’intérieur Peter Kazadi avait ténu une réunion avec plusieurs responsables de sécurité mais aussi avec les gouverneurs des provinces dont celui du Kongo Central. D’après nos informations, le VPM de l’intérieur devrait signer quelques mesures sur base du rapport sécuritaire présenté par le chef de l’exécutif provincial afin de permettre à ce dernier de signer à son tour des arrêtés concernant le port et l’utilisation des calibres 12.

 

Le gouvernement provincial considère que les calibres 12 sont la source des plusieurs cas de criminalité constatés à travers la province. « Il faut nécessairement réglementer l’utilisation abusive des armes à feu dites calibres 12 à travers la province car elles sont sources de plusieurs cas d’insécurité à l’intérieur de la province tout comme dans la ville de Matadi « , a expliqué un haut responsable au niveau de la province.

 

Dans le Territoire de Lukula, un homme s’est servi de son arme calibre 12 pour tuer sa femme et sa fille. Toujours dans ce territoire, deux commerçants ont été visités par des hommes en armes la nuit du 5 au 6 Juin. Des événements similaires se sont déroulés dans le territoire de Madimba. La plupart de ces hommes utilisent des calibres 12 pour menacer des paisibles citoyens. Sur la nationale N1, les mêmes armes sont souvent utilisées par des coupeurs des routes pour brutaliser les voyageurs.

 

Martin SOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×