65 ème anniversaire de la mort de maman Marie Muilu Kiawanga : Madame Hélène DIANINGAMA salut un modèle de leadership féminin.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Il y a 65 ans mourait maman Marie Muilu Kiawanga, épouse du prophète Simon Kimbangu. Afin de commémorer la mémoire de cette vaillante femme, madame Hélène DIANINGAMA a répondu positivement à l’invitation de l’église kimbanguiste à nkamba Jérusalem. Dès son retour à Matadi, elle a rendu hommage et témoigné sa reconnaissance à la lutte d’un modèle du leadership féminin.

 

Qualifiée de femme audacieuse, tenace et ambitieuse, maman Marie Muilu Kiawanga a été la première à avoir ouvert le ban du processus de libération de l’homme noir au côté de son mari, papa Simon Kimbangu. Cette femme extraordinaire, a réussi à sonner la cloche du culte matinal, signe prémonitoire de la rédemption de l’Afrique pour les Kimbanguistes.

 

 

En effet, la veille du début de sa mission le 05 avril 1921, le prophète Simon Kimbangu avait instruit à sa femme ce qu’elle allait faire le matin du 06 avril 1921. Dès 5H du matin, son mari (le prophète Simon Kimbangu) lui avait donné des instructions claires : « À l’heure du culte, tu sonneras la première et la deuxième cloche, c’est toi qui en es chargée ». Ce qui fut fait par maman Marie Muilu.

 

Avec Simon Kimbangu, elle eût trois enfants dont Charles Kisolokele Lukelo, Paul Dialungani KianganiKiangani et le cadet Joseph Diangienda kutimina. Son mariage chrétien avec le prophète Simon Kimbangu fut béni la veille de leur baptême par le diacre Kusandanga. Elle fut baptisée le 04 juillet 1915.

 

Témoin privilégié de l’appel de Dieu à son mari, des premiers moments de conversation de Simon Kimbangu avec le seigneur, elle soutient qu’aux premières conversations dont elle avait été témoin, elle avait l’impression, au fil des jours, que la personne à qui son mari s’adressait lui était familière. Comme elle l’entendait dans son sommeil des nuits durant, elle arriva qu’elle commençât même à épier son mari dans le but de voir son interlocuteur.

 

 

Pour madame Hélène DIANINGAMA, maman Marie Muilu Kiawanga demeure une source d’inspiration et de motivation pour la femme africaine en général et congolaise en particulier: « Une référence pour nous et les générations avenirs », a-t-elle indiqué à la rédaction de la VOIX DU KONGO CENTRAL.

 

Coiffée constamment de son mouchoir de tête qui ne la quittait point, maman Marie Muilu était le havre de paix dans les coeurs de ceux qui venaient auprès d’elle. De la charge de sa mission héritée de son mari jusqu’à sa mort, elle mesurait la grandeur de sa lourde tâche et se définissait comme une simple servante de Dieu au service de son maître.

 

Martin SOLO.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×