Élection des Gouverneurs : l’Union Sacrée devant un dilemme sur le Kongo Central. 

0
Aidez-nous à partager cet article

 

À un jour de la date butoir pour le dépôt des candidatures pour les élections des Gouverneurs et Vice Gouverneurs, la tension reste palpable dans les différents états majors. À Kinshasa tout comme dans le Kongo Central, l’Union Sacrée ne s’est toujours pas prononcée . Au contraire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social qui a publiquement annoncé sa décision à Mbanza Ngungu.

 

Le parti présidentiel a clairement pris position dans le duel qui oppose l’UNC et l’AVC. Dans son rôle d’arbitre, l’UDPS s’est penchée du côté de l’AVC. Dans une déclaration faite à Mbanza Ngungu le mardi 05 Février, les 12 fédéraux de l’Union pour la Démocratie et le progrès social ont enjoint leur Secrétaire Général Augustin Kabuya de faire alliance avec le parti dirigé par Didier Budimbu dans la gouvernance du Kongo Central.

 

La déclaration de l’UDPS Kongo Central a surpris le camp du Gouverneur sortant et candidat à sa propre succession qui ne s’y attendait pas. Selon nos informations, Guy Bandu aurait piqué une sainte colère et mis toute son équipe en alerte. Depuis hier la nuit, une déclaration de L’Union Sacrée Kongo Central était attendue pour tenter de désavouer celle des fédéraux de l’UDPS:

 

Lire aussi : 

Accord de principe entre AVC et UDPS sur la gouvernance de la province du Kongo Central. 

 

« On nous a envoyé une déclaration composée ailleurs pour lire et renouveler notre confiance au Gouverneur. Pourtant, depuis l’installation de cette structure, nous n’avons jamais eu la moindre réunion avec le Gouverneur. Depuis deux semaines, nous avons sollicité une réunion avec lui, il n’a pas donné suite. Et maintenant qu’il a besoin de nous, on nous appelle d’urgence pour aller lire une déclaration « , explique un membre du Présidium de L’US Kongo Central.

 

Il y a une semaine, la rédaction de la VOIX DU KONGO CENTRAL révélait l’existence d’un accord de principe entre l’UDPS et son allié traditionnel l’AVC. Cet accord dont nous confirmons encore l’existence stipule que le parti de Didier Budimbu dirige le Gouvernorat et le Vice Gouvernorat au parti présidentiel. La déclaration des fédéraux de l’UDPS est venue confirmer ce que nous disions.

 

Le Secrétaire Général de l’UDPS qui joue également le rôle de l’informateur est désormais devant un dilemme. En faisant bloc, l’UDPS et l’AVC comptent désormais sur papier 12 députés provinciaux. Reste maintenant à attendre pour voir en faveur de quel candidat Augustin Kabuya compte se prononcer. Selon certains analystes, il pourrait tout simplement décider de garder silence afin de ne pas gêner l’un ou l’autre partenaire. Affaire à suivre.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×