Élection des gouverneurs : voici les dernières informations sur cette dernière journée consacrée aux dépôts des candidatures.

1
Aidez-nous à partager cet article

 

Dernier jour pour le dépôt des candidatures aux élections des gouverneurs et sénatoriales. Au Kongo Central, il n’y a pas d’engouement contrairement aux élections 2022. Pour la journée de vendredi, le gouverneur sortant Guy Bandu, candidat à sa propre succession, devrait déposer sa candidature; de même pour son ancien vice gouverneur Grâce Bilolo.

 

Selon nos informations, aucune décision n’a encore été prise pour la province du Kongo Central au niveau de l’union sacrée. Ce qui aurait irrité Vital Kamerhe qui estime que la province lui revient de droit pour avoir obtenu une majorité de 8 députés provinciaux. Un argument rejeté du côté de l’AVC où on estime qu’avoir obtenu 8 député provinciaux n’est pas une raison « pour s’approprier le Kongo Central » :

 

« En 2022, l’UNC avait 0 député provincial au Kongo Central, elle avait obtenu la province du Kongo Central par solidarité », explique Jules Tsumbu, ancien conseiller politique au Gouvernorat.

 

Pour l’heure, c’est le calme du côté de la CENI/Matadi, les candidats hésitaient encore et les députés provinciaux refusent de s’engager avec n’importe quel prétendant. Ce vendredi, le gouverneur sortant déposera sa candidature. En attendant de trouver un colistier, Guy Bandu devrait déposer avec l’inter fédéral de l’UNC, José Buyangu.

 

Du côté de l’AVC, Grâce Bilolo devrait également déposer sa candidature. Porté par un mouvement au sein de l’assemblée provinciale, l’ancien vice gouverneur compte aller à la CENI avec l’élu de Kasangulu l’honorable Nsalambi comme candidat vice gouverneur en attendant la période de substitution si des modifications s’avéraient importantes.

 

La rédaction

 

1 thought on “Élection des gouverneurs : voici les dernières informations sur cette dernière journée consacrée aux dépôts des candidatures.

  1. Les gouvernances qui se sont succédés depuis des décennies au Kongo Central se sont ressemblées, surtout sur les résultats. C’est à dire, aucune avancée significatives de la province, pour ne pas dire recul.
    Dès lors nous devons nous poser la question sur la raison de ces effets négatifs.
    Donc, tournons nos regards sur les causes et les pesanteurs.
    Les habitants du Kongo central et les Bakongo du Kongo Central est d’ailleurs, terminent chaque gouvernance par une déception, et sans surprise, l’actuelle gouvernance finit elle aussi son mandat par une déception visible.
    C’est à dire que l’aspiration générale de cette population est de rechercher des hommes de rupture, alors que elle même vote toujours pour un système qui prône le statuquo. Est-ce l’erreur ?
    En tout cas les dernières élections semblent avoir amorcé un début de rupture, plusieurs caciques ont été écartés, est ce que les grands électeurs actuels vont ils traduire ce frémissement dans leurs prochains choix électoraux. Qui vivra verra.
    En tout cas pour sortir le Kongo Central de l’immobilisme, il nous faut des hommes au profil neuf, porteurs d’une vision originale, à la place des apparatchiks qui répondront aux ordres de Chefs politiques Kinois.
    Ce n’est pas chercher aiguille dans une botte de foin, mais simplement ouvrir le bon œil et faire le bon choix, le choix de raison.

    Franck NIOKA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×