Primature : Et si cette année était la bonne pour le Kongo Central? 

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Cette année, serait-elle la bonne ? S’interroge-t-on dans les sillages politiques proches du Kongo Central, la province génératrice des pionniers de l’indépendance et de la résistance Africaine. Après les élections générales du 20 décembre 2023, l’heure de grands enjeux politiques retentit avec l’installation de la nouvelle chambre basse du parlement congolais.

 

Comme attendu, le chef de l’État vient de nommer un informateur afin d’identifier la nouvelle majorité au sein de l’assemblée nationale. L’actuel Secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, a 30 jours renouvelables une seule fois pour accomplir la tâche qui lui a été confiée. Il sied, à propos, de souligner que, depuis la brillante réélection de Felix Tshiseke, l’espoir de voir un fils Kongo occuper la primature a refait surface.

 

Les chances du kongo Central d’occuper la primature sont passées de 6 à 18%. Bien que ce taux soit encore faible, pour la première fois de son histoire, la province de Simon Kimbangu semble remplir toutes les conditions d’éligibilité au perchoir du gouvernement congolais. Un premier ministre Kongo, le rêve est tolérable et la réalité n’a plus l’air ésotérique. Quelques arguments soutiennent cette position :

 

En effet, à l’issue des élections du 20 decembre 2023, le Kongo Central a massivement voté à plus de 96% pour le président réélu. Chose qui n’était jamais arrivée depuis plus de deux décennies. Aussi important de le souligner, le Kongo Central est la deuxième province contributrice en terme d’élus (6) au sein du parti présidentiel, UDPS.

 

Seule province à n’avoir jamais dirigé la primature, le Kongo Central constitue la colonne vertébrale de l’Union pour la Démocratie et le progrès social. De fait, depuis des décennies, le Secrétaire général de l’UDPS avait toujours été du Kongo Central. L’on est en droit de présager que le parti présidentiel pourrait enfin penser à honorer une province porteuse de l’ADN de son combat.

 

S’il est vrai que la province de Joseph Kasa Vubu est ostentatoirement acquise au parti présidentiel, il n’en demeure pas moins vrai aussi que Félix Tshisekedi aime le Kongo Central où Il a d’ailleurs passé une bonne partie de ses études. Il sait pertinemment que le peuple Kongo est réputé pour son intelligence, sa sincérité dans la collaboration et son sens élevé du travail bien fait.

 

Des qualités dont le chef de l’État aura impérativement besoin pour sauvegarder les acquis. À l’heure où le chef de l’État est appelé à trouver des bons collaborateurs pour son deuxième et dernier mandat, il n’a qu’a tourner légèrement son regard vers le Kongo Central. Il y trouvera certainement les profils de ces hommes qu’il recherche, intègres, loyaux.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×