Félix TSHISEKEDI adoube Didier Budimbu à Kasangulu. 

0
Aidez-nous à partager cet article

 

La campagne électorale continue dans sa deuxième semaine. Candidat numéro 20, Félix TSHISEKEDI était à nouveau dans le Kongo Central, une province qu’il affectionne tant. Tour à tour, le chef de l’État congolais, candidat à sa propre succession a été à nkamba, kwilu ngongo, Mbanza Ngungu. Le point culminant de cette nouvelle journée marathon était la bouillante cité de Kasangulu.

 

À Kasangulu, malgré l’arrivée tardive du président de la République, la population a attendu dans la discipline avec une très bonne animation musicale. Alors que le stade Djogas était noir du monde, un monde majoritairement composé des partisans de Didier Budimbu, autorité morale du parti Autre Vision du Congo, le candidat n°20 y a fait son entrée sous une tôlée d’ovations et d’applaudissements.

 

Dans son adresse, Félix TSHISEKEDI a sollicité les suffrages des fils et filles du Territoire de Kasangulu sans oublier une majorité écrasante au Parlement. Et comme il fallait s’y attendre, la population a scandé des cris d’allégresse mentionnant distinctement et en choeur le nom de Didier Budimbu, candidat numéro 77 à la députation nationale et 132 aux élections provinciales.

 

Lire aussi : 

Didier Budimbu explique pourquoi le Kongo Central votera automatiquement Félix Tshisekedi le 20 décembre.

 

 

La réponse du chef de l’État confirme bien ce que les gens disent de l’actuel Ministre des hydrocarbures. D’abord, Félix Tshisekedi n’a pas caché sa satisfaction de voir la population crier le nom de Didier Budimbu. Il a ensuite affirmé en des termes très clairs : « Didier Budimbu, c’est l’un de mes enfants sûrs sûrs »

 

Ces propos du président de la République rappellent ceux prononcés par Dieu le Père et rapportés dans l’Évangile selon Saint Matthieu au chapitre 3, 17 lors du baptême de Jésus par Jean Baptiste :  » celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection ».

 

Loin d’être le fils de l’homme, Didier Budimbu est, comme l’a si bien confirmé le président de la République, l’enfant chéri dans la cour du roi. Certains n’hésitent pas à le qualifier de « Saint Esprit ». Pour l’heure, son premier objectif sera de se faire élire le 20 décembre pour confirmer son apogée.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×