Le gouverneur Guy Bandu explique son geste du samedi dernier à Mvuadu. 

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Deuxième semaine depuis le début de la campagne électorale. Dans la ville de Matadi, le gouverneur Guy Bandu, candidat numéro 8 à la députation nationale et 17 aux provinciales a aussi lancé sa campagne. Mais la polémique s’est invitée sur un geste du gouverneur, malencontreusement interprété à coeur joie par ses adversaires dans les réseaux sociaux.

 

Retour sur le début des faits

 

Mardi 21 novembre, le Président de la République tient un meeting au terrain Damar devant une foule immense. À la fin de son speech, quelques jeunes, visiblement acquis à quelques leaders politiques de la ville, ont commencé à lancer des quolibets à l’endroit du président contre le gouverneur de province réclamant sur le champ son départ.

 

Lire aussi :

Félix TSHISEKEDI sauve Guy Bandu des mains de ses adversaires politiques.

 

Devant le chef de l’État, Guy Bandu encaisse les coups silencieusement et refuse de réagir. Comme s’il n’y avait rien, le chef de l’exécutif provincial poursuit sa tournée avec le candidat numéro 20 dans le Kongo Central. Ensemble, ils vont circuler à travers la province en allant de Tshela jusqu’à Kisantu pour le dernier meeting de Félix Tshisekedi.

 

« Ce nest pas la première fois que mes gestes sont interprétés de travers »

 

Samedi 25 novembre, le gouverneur fait sa première descente pour sa campagne électorale à Mvuadu. Sur terrain, il salue joyeusement ses compatriotes. Guy Bandu qui se fait accompagner par une foule immense envoie un signal à ses adversaires par un geste dont il a voulu expliquer le sens :

 

« Dans la vidéo entière vous voyez bien que je suis en échange avec les vendeurs de Mvuadu qui me confirment leur soutien et me demandent de ne pas me laisser influencer par les insultes dont je suis victime tous les jours », explique le gouverneur à la VOIX DU KONGO CENTRAL.

 

Ce geste détourné par ses détracteurs dans les réseaux sociaux a été partagé de nombreuses fois dans une vidéo devenue virale. Le gouverneur en donne le mobile :

 

« Mon geste est une réponse à mes détracteurs par rapport à toutes les attaques que j’ai subies la semaine dernière : je suis là , je suis prêt et vous n’aurez pas la tâche facile… » a encore expliqué le gouverneur pour tenter de mettre fin à la polémique: « Ce n’est pas la première fois que mes gestes sont interprétés de travers », a conclu Guy Bandu.

 

 

Une explication claire qui va peut-être calmer les réseaux sociaux à quelques jours de la date fatale du 20 décembre tant attendue. En attendant, les coups bas se multiplient et les différents candidats sont prêts à tout pour déstabiliser leurs adversaires politiques.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×