Découvrons madame Hélène DIANINGAMA, surnommée maman sociale, candidate à la députation provinciale dans la ville de MATADI

0
Aidez-nous à partager cet article

 

La ville de Matadi est déjà en ébullition à quelques jours du début de la campagne électorale. Les candidats aux élections législatives affûtent leurs armes ; l’un d’eux se nomme madame Hélène Dianingama, candidate à la députation provinciale. Nous vous faisons une présentation de cette dame, très populaire et très connue dans la ville portuaire sous le nom de maman sociale.

 

Présidente de la Fondation Hélène Dianingama, AHD en sigle, Hélène Dianingama est une femme politique du Kongo Central qui a consacré toute sa jeunesse dans l’accompagnement des jeunes, des filles mères, des femmes veuves, orphelins et ainsi que la lutte contre les anti valeurs qui reste son cheval de bataille.

 

Économiste de l’université libre de MATADI, madame Hélène Dianingama a débuté ses actions à l’université en créant un mouvement de pression des étudiants luttant contre la mauvaise gestion de la chose publique, un mouvement qui aura apporté beaucoup de changements idéologiques dans la conception de la politique auprès des étudiants au kongo central.

 

 

Depuis plusieurs années, madame Hélène Dianingama a créé la Fondation portant son nom dont l’objectif principal est la lutte contre les anti valeurs.

 

« Parce que j’ai été poussée par un esprit de changement. Ayant compris que dans notre pays l’eau a pris la forme du récipient, il faudrait un citoyen qui maîtrise la loi puisse se lever et défendre la bonne cause de la population », explique-t-elle.

 

Hélène Dianingama est une femme de terrain qui est toujours prête à porter main forte aux autres. Baptisée sous le nom de maman sociale, suite à son dévouement pour la cause des autres, l’agence Wagashi production lui a décernée en mars 2023 le Trophée de la femme dynamique du Kongo Central :

 

« Avec mes maigres moyens, j’ai posé plusieurs actions dans les coins reculés de la ville où j’ai jeté des ponts et frayé des passages entre les quartiers qui jadis la population était soumise de traverser des petites rivières pendant leurs activités quotidiennes, plusieurs plaidoiries en faveur de la population », dit-elle aussi.

 

 

À l’approche des élections, la présidente de la Fondation AHD rappelle que les élections sont censées apporter des changements dans le pays:

 

« Ma candidature est placée sous le signe de changement de mentalité et la valorisation de l’homme congolais. Je me suis donnée le travail de répondre aux questions liées au changement de la classe politique avec une participation de toutes les couches sociales, en souffrance ».

 

Candidate à la députation provinciale au sein du regroupement ADRP, Hélène Dianingama, incarne l’image d’une femme courageuse et valeureuse prête à sauver sa chère Province dont elle dit qu’elle est en déséquilibre depuis un certain temps. Ayant la foi que tout est possible, sa motivation est bâtie sur l’expression : « Tout n’est rien mais tout devient ».

 

Jospin de Jésus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×