Clément NZAU, réhabilite la première maison habitée par Joseph KASA-VUBU à Kangu.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

L’une des valeurs inscrites en position utile dans le Vade Mecum culturel Kongo est sans nul doute LE RESPECT DES ANCÊTRES ET DE LEURS VESTIGES! C’est ce qu’a intériorisé et pratiqué Clément Nzau.

 

Abandonnée depuis de nombreuses années, la première maison habitée par Joseph KASA-VUBU vient d’être requinquée par Clément NZAU, député honoraire du territoire de Lukula. Située à Kangu, dans le territoire de Lukula, l’ancienne habitation du premier Président et pionnier de l’indépendance de notre grand pays est pleine de repères historiques.

 

Clément NZAU le jour du lancement des travaux

En 2020, plusieurs personnes s’étaient alarmées de son abandon. Malheureusement, toutes ces plaintes ne sont restées que superficielles: aucune personne n’avait pensé passer de la parole à l’acte.

 

La maison en 2021 avant sa réhabilitation

Alors que quelques jours seulement séparaient visiblement cet édifice de son écroulement, le député honoraire s’est décidé de le réhabiliter de fond en comble pour sauver, à en croire ses propos, des traces historiques ineffaçables.

 

Clément Nzau explique ses motivations :

 

« Je n’ai pas eu la chance de connaître feu le Président KASA VUBU de son vivant, parce que décédé avant même que je ne sois dans le projet de mes parents. Mais la vie de cet Homme m’a été contée par mon parrain politique et tuteur, feu ALBERT NDELE BAMU, d’heureuse mémoire. Il fut pour le Patrihiarche NDELE ce que moi j’étais pour ce dernier. J’ai été à l’école du savoir vivre, du savoir être et de la méritocratie. Tout mon cursus universitaire à été totalement pris en charge par ce premier Gouverneur noir de la Banque Centrale du Congo. Et lorsqu’en septembre 2022, en marge des vœux des sœurs de Saint Vincent de Paul, servantes des pauvres, je suis interpellé par le maître des cérémonies de l’évêque de Boma et par le curé doyen de kangu, je n’ai pas hésité de m’ engager pour sa réhabilitation. C’était aussi pour moi UNE ACTION DE GRÂCES AU TRAVERS DE CETTE OEUVRE qui va devenir un lieu touristique« , a raconté Clément NZAU.

 

L’œuvre réalisée par ce dernier est unanimement saluée par la population du coin. Désormais, la maison Réhabilitée tout en gardant sa forme architecturale des années 50, est devenue une véritable œuvre touristique où la population se rend pour se prendre en photo en souvenir du premier président de la République.

 

 

Pour rappel, après avoir quitté le Petit Séminaire de Mbata-Kiela, dans le Mayombe en 1936, Joseph KASA-VUBU intègre le Grand Séminaire de Kabwe, près de Kananga, dans l’actuelle Province du Kasaï Central.

 

Ses formateurs ne lui ayant pas donné l’occasion de poursuivre les études de théologie au Grand Séminaire de Kabwe, pour devenir prêtre, Joseph Kasa-Vubu sera autorisé à retourner dans le Mayombe, à la mission catholique de Kangu, où il va recevoir en 1940, une formation de moniteur à l’école normale de Kangu, pour devenir enseignant de 6ème année dans cette même école normale.

 

C’est en ce moment qu’il s’installe dans cette maison située à la place communément appelée Gare Jacques, au camp Bakuela. De là, il fera aussi connaissance avec maman Hortense NGOMA Masunda qui deviendra plus tard son épouse et mère de ses enfants. En 1941, Kasa-Vubu, qui était mécontent du traitement social lui réservé comme enseignant à la mission catholique de Kangu, obtient un poste d’enseignant à l’Agrifor de Lemba.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×