Le général BRICE OLIGUI NGUEMA sollicite l’accompagnement du président Félix TSHISEKEDI.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

A l’issue d’un tête-à -tête de plus de deux heures au Palais présidentiel du Mont Ngaliema avec son homologue congolais Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Président de la transition du Gabon a fait le point de sa visite à Kinshasa, 5ème étape de sa tournée diplomatique dans l’espace CEEAC (Communauté économique des États de l’Afrique centrale).

 

« Nous avons échangé sur des questions de paix, de sécurité et de climat », a dit le général Brice Oligui Nguema. Au sujet du climat, le Président de la transition gabonaise a fait savoir qu’il souhaite participer à la Conférence sur le Bassin du Congo qui se prépare à Brazzaville, en République du Congo.

 

Sur la sanction d’exclusion qui frappe son pays depuis son avènement a la tête du Gabon, le Général Oligui Nguema a clairement sollicité l’appui du Président Tshisekedi. « Depuis le 30 octobre, le Gabon est entré dans une nouvelle ère après une élection non démocratique. Nous avons besoin du concours et de l’accompagnement du Président Tshisekedi pour que le Gabon retrouve sa place dans le concert des nations », a dit en substance le Président gabonais.

 

 

Selon des sources proches de la délégation gabonaise, le Président de la transition a présenté à son homologue Félix Tshisekedi son chronogramme devant aboutir à la normalisation des institutions gabonaises. Le Chef de l’Etat l’a encouragé à restaurer l’ordre institutionnel le plus rapidement possible.

 

Le Président du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) du Gabon et le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi ont également parlé des prochaines échéances électorales en RDC. « Ce sont des moments particuliers. Nous souhaitons que cela se passe dans la paix sociale », a conclu le Général Brice Oligui Nguema avant de regagner son pays.

 

Avant la RDC, le Président de la transition gabonaise s’était rendu tour à tour en Guinée Équatoriale, au Congo-Brazzaville, en Centrafrique et au Tchad dans le cadre de ses consultations avec ses pairs de la sous-région.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×