Une jeep Pajero interceptée au pont Maréchal avec 13 mineurs Kidnappés à Muanda.

0

Une photo du pont Maréchal à Matadi

Aidez-nous à partager cet article

 

Il ne se passe plus un jour sans qu’on soit alerté sur un fait de kidnapping. Désormais, les jours se succèdent et se ressemblent. La psychose gagne également du terrain et la province du Kongo Central, proche de Kinshasa, semble pâtir de ce phénomène qui crée l’émoi dans la capitale congolaise.

 

Ce mercredi avant la tombée de la nuit, autour de 17 Heure, une jeep Pajero, transportant à son bord 13 enfants mineurs dont l’âge varie en 5 et 13 ans, a été interceptée, grâce à la vigilance et au professionnalisme des agents de l’ANR, présents au pont Maréchal. « Le véhicule avait des bidons de carburant au-dessus et à l’intérieur il y avait les enfants », explique un témoin.

 

Lire aussi : Insécurité : Présence des Kidnappeurs au Kongo Central : faut il réinstaller les postes de contrôle sur la nationale N°1 ?

 

« Ce sont des enfants qui s’expriment avec un très bon français et ils sont encadrés par deux femmes », a-t-on appris des sources sécuritaires. Selon les premières informations, la jeep Pajero qui transportait les enfants provenait de Muanda: « Il y avait des rideaux à l’intérieur qui empêchaient de voir les enfants, c’est comme si on cachait quelque chose », relate une source proche du dossier.

 

Il faut dire que les deux responsables qui accompagnent les enfants ne disposent d’aucun document pour justifier ce voyage avec 13 mineurs. Dans la soirée de mercredi, le Vice-Gouverneur Grâce BILOLO s’est rendu sur place pour s’enquérir de la situation. Il aurait mis à la disposition des services de sécurité des moyens pour leur permettre de bien mener les enquêtes.

 

Lire aussi : Exclusif: Des détails inédits sur l’affaire du kidnapping de 19 jeunes filles, séquestrées par un vieil homme Jeampy MBUMBA âgé de 68 ans.

 

D’après nos sources, une équipe mixte des services de sécurité se rendra à Muanda pour mener d’autres investigations. « Certains enfants sont venus de Kinshasa et les mêmes enfants ne connaissent pas comment ils sont arrivés là », explique un haut responsable à Matadi. Il y a quelques années, les agents de l’ANR avaient déjà démantelé un réseau des vendeurs des enfants via l’Angola.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×