Exclusif: Des détails inédits sur l’affaire du kidnapping de 19 jeunes filles, séquestrées par un vieil homme Jeampy MBUMBA âgé de 68 ans.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

C’est une affaire digne d’un film d’horreur qui traumatise la population de la ville de BOMA. Elle se parle dans toutes les lèvres : « comment a-t-il pu opérer en toute quiétude pendant des nombreux mois sans être inquiété? », s’interrogent quelques habitants de la ville de BOMA que notre rédaction a trouvés au parquet. Pour l’instant, plusieurs parents venus du Mayombe et Seke Banza se sont présentés au parquet pour tenter de découvrir si leurs filles sont parmi les victimes du kidnappeur en série.

 

Un responsable locale de la ville de BOMA resume tout d’abord la situation en quelques lignes :  « C’est un bourreau, il a profité de la naïveté des parents dans les villages. Il s’est fait passé pour un pasteur auprès des parents, un riche qui veut aider les pauvres. Et pourtant, on l’a trouvé qu’avec deux motos. Quand on l’a arrêté, les filles ont toutes commencé à pleurer et exiger le relâchement de leur grand père. Une parmi les filles a disparu depuis 2017 « . 

 

Lire aussi :

Un homme ayant séquestré 19 jeunes filles arrêté dans la ville de BOMA.

 

L’homme s’appelle Jeampy MBUMBA MUANZA, résidant sur l’avenue Kisantu N°217, dans le quartier Kutu, commune de Kalamu. « Sa clôture attirait l’attention des voisins, elle est grande, et s’ouvrait très rarement », explique une autorité urbaine de la ville qui regrette le manque de coopération de la population : « la population qui voyait depuis longtemps des signes inquiétants n’a pas osé dénoncer, il a fallu que les services de sécurité mènent plusieurs investigations pour en arriver là nous en sommes aujourd’hui ». 

 

Finalement, après plusieurs regroupements des faits, les services de sécurité décident jeudi de mener une opération dans la résidence du vieil homme Jeampy MBUMBA MUANZA : « on l’a trouvé en flagrance dans la chambre avec une jeune fille presque en tenue de beauté grecque », explique un responsable qui a participé à l’opération. Arrêté et conduit au commissariat de la police, le vieil homme a déclaré être président urbain de l’ABAKO, ville de BOMA.

 

Aux enquêteurs qui l’ont interrogé, le kidnappeur a affirmé que les jeunes filles trouvées dans sa résidence étaient toutes ses nièces. Pourtant, une équipe du médecin chef de zone envoyée sur place a constaté que toutes les jeunes filles avaient perdu leur virginité. « Peut-on le faire à ses nièces? », s’interroge un enquêteur. Curieusement, du côté des enfants, personne ne veut s’exprimer, traumatisées peut-être par le calvaire qu’elles ont vécu : « il y a même un Papa qui vient de Nsumbi et a trouvé sa fille disparue il y a 9 mois », raconte un responsable interrogé par notre rédaction.

 

Du côté des services de sécurité, on dit vouloir creuser encore plus pour connaître tous les contours de l’affaire : « nous devons savoir si le monsieur est impliqué dans les trafics des organes humains, les enquêtes ne font que commencer », fait on savoir. Alors qu’il était prévu une audience publique aujourd’hui, les autorités ont dû la repousser suite à la furie de la population qui voulait brûler vif le kidnappeur cet après-midi.

 

« c’est un procès en flagrance, et il faut maîtriser la population, les audiences vont débuter demain », annonce-t’on du côté de la justice. Les autorités judiciaires espèrent que les filles vont s’exprimer et pourront enfin livrer toutes les vérités sur le kidnappeur en série et sur la désormais affaire séquestration qui traumatise la capitale de l’État Indépendant du Congo, BOMA.

 

Martin SOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×