Arrivée de Matata Ponyo à Matadi pour une conférence : Voici comment l’ancien premier Ministre a plombé la province , Kongo Central, qu’il vient visiter

0
Aidez-nous à partager cet article

 

D’après nos informations, Matata Ponyo doit arriver ce mardi au Kongo Central, plus précisément dans la ville de Matadi. Sur place, l’ancien premier Ministre de 2012-2016 doit tenir une conférence à l’Université libre de Matadi dans la salle polyvalente Victoria à Kikanda. L’occasion pour Matata Ponyo de s’expliquer sur plusieurs dossiers qui lui collent dans la peau

 

Au Kongo Central, Matata Ponyo arrive dans une province qu’il a en grande partie sacrifiée pendant qu’il fut premier Ministre. Des décisions controversées et impopulaires prises par l’ex chef du gouvernement ont eu de fortes et pénibles répercussions sur le vécu de la population du Kongo Central, province chère à Simon Kimbangu et Joseph KASA VUBU. En prélude de son arrivée, nous vous rappelons quelques pires décisions prises par l’ancien premier ministre au dépourvu de la province du Kongo Central.

 

De l’organisation de cette conférence

 

Pour organiser sa conférence dans la ville de Matadi, le désormais opposant Matata Ponyo a pu compter sur une vieille connaissance à lui, Monsieur Joël Mbula Eyambula. Ce dernier, chef de division des finances et de l’administration de l’Université libre de Matadi a été nommé par l’ancien premier ministre comme président provincial de son parti politique, Leadership et gouvernance, LDG en sigle.

 

La décision du président fédéral d’organiser une conférence-débat pour Matata Ponyo avec les étudiants de l’Université libre de Matadi est très critiquée dans le chef-lieu du Kongo Central.  » Nous ne comprenons pas pourquoi le chef de division des finances, représentant du parti de matata Ponyo au Kongo Central, doit utiliser l’université où il est chef de l’administration pour des fins politiques« , s’interroge un haut responsable à Matadi.

 

« Matata Ponyo n’a jamais fait des cadeaux à la province du Kongo Central pendant qu’il était premier Ministre« .

 

Le passage de Matata Ponyo comme premier Ministre reste l’un des moments les plus douloureux pour la province du Kongo Central. Les souvenirs sont amères! Reste à se demander si les étudiants de l’Université libre de Matadi sauront rappeler à l’homme de la cravate rouge ses pires décisions contre le Kongo Central. « Matata Ponyo n’a jamais fait des cadeaux à la province du Kongo Central pendant qu’il était premier Ministre« , souligne un député national.

 

Tenez, au cours de son règne, l’ancien premier Ministre a signé en octobre 2012 un décret qui a plombé jusqu’à ce jour les deux ports du Kongo Central. Si celui de Matadi a quelque peu survécu , le port de BOMA, quant à lui, n’a pas résisté au choc. Jusqu’à ce jour, les effets de cette décision très controversée de l’ancien premier ministre demeurent très néfastes sur la ville de BOMA, plongée depuis dans une crise économique sans précédent.

 

Une autre désinvolture anti Kongo Central au passif de Matata est La faillite du parc agroalimentaire dans la vallée de Luala à Luozi.

 

En 2014, le gouvernement congolais lance en grande pompe les PAI ( Parcs Agro Industriels). Au total, 26 zones sont identifiées dans l’ensemble du territoire national en vue d’abriter des PAI, allant de 1.000 à 150.000 hectares. Parmi les sites retenus, il y a Nkundi dans le Territoire de Luozi. Malgré l’échec du PAI Bukanga Lonzo, le gouvernement avait décidé de développer un autre PAI sur le site de N’kundi, dans la vallée de la Luala situé dans le territoire de Luozi.

 

Un autre échec cuisant pour Matata Ponyo qui ne s’est jamais investi dans le rayonnement de ce Parc. « Nous verrons si les étudiants maîtrisent vraiment l’homme et sa gestion de notre province. On espère que l’opposant s’expliquera sur toutes ces accusations« , commente un journaliste. Toujours sous Matata Ponyo, il était prévu la construction d’une usine des véhicules à Kimpese, un projet non réalisé.

 

Quel discours pour Matata Ponyo dans une province qu’il n’a jamais portée à cœur et qu’il a bernée, pauperisée ?? Maintenant qu’il est candidat président de la République saura-t-il faire un recul MEA CULPA sur tous ces désastres ? À BOMA, une ville où l’ancien premier ministre est persona non grata, des effigies avec le visage de Matata Ponyo ont été brûlées. C’est dans cette ville où les décisions de l’ancien chef du gouvernement font le plus mal. Osera t-il  s’y rendre un jour ? Réponse attendue demain.

 

Martin SOLO

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×