Insécurité dans le Territoire de Lukula : journée paralysée à Nsioni où la population réclame le départ du commandant de la police et celui des FARDC.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Dans le Territoire de Lukula, la situation reste confuse dans la cité commerciale de Nsioni. Une marche de colère a été organisée par la population très tôt ce matin pour réclamer notamment le départ du commandant de la police et celui des forces armées de la République, présentes toutes deux à Nsioni. La circulation a été paralysée, les boutiques et magasins sont restés fermés durant toute la matinée.

 

Il faut dire que cette marche fait suite à l’inaction supposée des responsables de la police locale sur des cas d’insécurité constatés la semaine dernière. La population reproche à la police et aux éléments FARDC de n’être pas intervenus lorsque des hommes armés ont visité le plus grand commerçant de la cité de Nsioni.  » Quand les militaires armés sont arrivés dans la résidence du patron Kimas, il a appelé le commandant de la police qui n’a pas décroché « , témoigne un habitant de Nsioni.

 

Une version confirmée par le colonel Monga MALASI qui gère le territoire de Lukula. Il annonce par ailleurs que le commandant incriminé par la population a été rappelé par la hiérarchie à Matadi : « Que la population se calme et surtout ne commette pas des actes contraires à une marche pacifique. Nous avons fait rapport à qui de droit et une solution sera trouvée à leurs revendications « , a déclaré le chef de la police du Territoire de Lukula.

 

 

 

Pour notre gouverne, Il y a une semaine, un commerçant de renon habitant la cité de Nsioni avait été visité par des bandits armés. Ils avaient tiré sur les deux jambes du commerçant et emporté l’argent qu’il gardait dans la maison. « Ce qui nous étonne dans cette affaire est que les FARDC sont à quelques kilomètres de la résidence du commerçant, ils ont certainement écouté les coups de balle mais n’ont pas réagi« , s’est plaint Junior Tsoluka, un habitant de la cité.

 

Dans l’ensemble du territoire, la situation sécuritaire reste calme, a annoncé le chef de la police : « Tout est calme dans le Territoire, il n’y a pas d’insécurité hormis quelques cas à Nsioni et Lemba, mais les malfrats ont été arrêtés et envoyés à BOMA où ils sont jugés en procédure de flagrance« , a expliqué le colonel Monga MALASI.

 

DIEU PHOLO GORBACHEV 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×