Exclusif : Entre pessimisme et enthousiasme, les premiers travaux de réhabilitation de la route Manterne-Tshela ont débuté. Voici quelques détails.

1
Aidez-nous à partager cet article

 

Entre pessimisme et enthousiasme, les premiers travaux de réhabilitation de la route Manterne-Tshela ont débuté. Voici quelques détails.

 

Depuis le jeudi 1er juin dernier, l’entreprise Zing Zang, une sous-tretance de l’Office des routes, a débuté les travaux de réhabilitation de la route Manterne-Tshela. L’information est confirmée par le commissaire provincial aux infrastructures : « il s’agit des travaux préliminaires qui sont exécutés par l’entreprise Zing Zang, en attendant le butumage par une autre entreprise« , a expliqué Léopold Mbadu, joint au téléphone par notre rédaction.

 

D’après nos sources, ces travaux vont durer plusieurs mois. Ils visent à remettre à niveau la route nationale numéro 12, en attendant les vrais travaux qui seront exécutés par l’entreprise Sino Cohidro. « Les études de faisabilité ont été réalisées par l’agence Congolaise des grands travaux, l’entreprise Sino Cohidro exécutera les travaux de butumage« , confirme encore Léopold Mbadu, commissaire provincial aux infrastructures. Cette route d’une importance capitale conduit jusqu’au mausolée du premier Président de la République, Joseph KASA VUBU.

 

La population du coin reste tout de même dubitative et ne croit pas à la bonne volonté des autorités de Kinshasa :  » les travaux lancés par Zing Zang, c’est juste pour nous flouer à l’approche des élections et de l’arrivée prochaine du premier Ministre à Lukula« , a réagi un membre de la société civile à Tshela. D’autres pointent du doigt l’absence d’engins par l’entreprise Zing Zang : »il n’y a pas du sérieux, ils travaillent avec des pelles, c’est une nouvelle distraction« , a réagi un habitant du coin. La question de la réhabilitation de la route nationale numéro 12, Manterne-Tshela, reste la principale préoccupation de la population de l’ex district du Bas fleuve.

 

Alors que ce coin du Kongo Central était considéré il y a peu comme le grenier de la province et de la ville de Kinshasa, il fait face ces jours-ci à une dégradation avancée de la route qui permettait aux commerçants et agriculteurs d’évacuer leurs marchandises vers la capitale congolaise en toute tranquillité. Les cacaos, les ananas, les régimes de banane y sont produits en grande quantité mais faute de route, ils pourrissent dans les champs.

 

Martin SOLO

1 thought on “Exclusif : Entre pessimisme et enthousiasme, les premiers travaux de réhabilitation de la route Manterne-Tshela ont débuté. Voici quelques détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×