Port de BOMA : Enfin la société civile de BOMA obtient gain de cause. Le Ministre provincial de Transport signe l’arrêté Ministériel portant mesure d’encadrement de l’application de l’arrêté provincial N°090/BIS/CAB.GOUV/KC/ 005/2023 du 23 Janvier 2023

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Le Ministre provincial de Transport a signé l’arrêté ministériel provincial N° CAB/MIN-PRO/MIN-TVC/KC/MAK/020/2023 portant mesure d’encadrement de l’application de l’arrêté provincial N°090/BIS/CAB.GOUV/KC/ 005/2023 du 23 Janvier 2023, portant obligation du contrôle technique des véhicules et matériels roulants d’occasion importés via le Kongo Central. La signature de cet arrêté par le Ministre Matondo Kua Nzambi, qui rend désormais obligatoire le contrôle technique au port de BOMA de « tous les véhicules automobiles et matériels roulants d’occasion à l’importation en conventionnel ou en container », était le dernier verrou réclamée par la société civile de BOMA lors des deux journées ville morte du 15 au 16 Mai 2023.

 

Après la Ville morte à BOMA : le Gouvernement Provincial rassure la population: L’arrêté du Gouverneur ne souffrira d’aucune faille quant à son application

 

Désormais tous les véhicules d’occasion importés doivent passer par le port de BOMA, le seul port qui dispose une station de contrôle technique des véhicules automobiles. « Le port international de la SCTP Sa BOMA reste provisoirement le seul autorisé à recevoir les véhicules d’occasion en conventionnel et en conterneurises« , souligne l’article 7 de l’arrêté du Ministre Matondo Kua Nzambi . Ce dernier demande aux responsables provinciaux et ceux de la ville de BOMA de faciliter ou d’obtenir de leurs autorités hiérarchiques compétentes la déduction des coûts pratiqués dans les opérations en vue de faciliter la tâche aux importateurs des véhicules et de leur permettre de faire face aux diverses charges.

 

Le Ministre évoque notamment les frais liés à L’OCC service de contrôle technique, à l’OEBK bénéficiaire du flux pour la traversée du pont Maréchal et la DGDA service de traitement des dossiers. Mak Matondo Kua Nzambi annonce, dans son article 8, qu’il sera soumis à la signature du Gouverneur de province via le Ministre provincial de Transport, un projet de lettre à adresser aux responsables hiérarchiques des entreprises précitées afin de solliciter notamment la déduction des frais en faveur des opérateurs économiques qui vont dédouaner leurs marchandises au port international de Boma.

 

Quelle solution pour relancer de façon durable les activités au port de BOMA? L’application effective de l’arrêté provincial du 23 Janvier est elle suffisante?

 

L’arrêté provincial du Ministre de Transport Matondo Kua Nzambi vient confirmer la volonté du Gouverneur Guy Bandu Ndungidi de sortir la ville de BOMA de l’impasse économique où elle se trouve. La reprise des activités portuaires tant entendue au port international de BOMA va soulager toutes les couches sociales de la ville qui ont fait depuis plusieurs années de la relance des activités portuaires une priorité. Dans une tribune publiée dimanche dernier, Jean Jacques PHUATI, président du conseil urbain de Boma, avait préconisé un consensus sur la gestion du trafic maritime d’importations de la province du Kongo Central afin de créer un équilibre entre les deux grandes villes de la province (Matadi et Boma), considérant que l’arrêté provincial ne résoudra pas le problème de façon durable.

 

Martin SOLO

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×