Ministère du Plan : La Gouverneure du Maï-Ndombe Ritha Bola plaide auprès de Judith Suminwa pour l’amélioration des problèmes financiers et la bonne exécution du PDL-145T au Maï-Ndombe

0
Aidez-nous à partager cet article

 

La Ministre d’État en charge du Plan, Judith Suminwa Tuluka a reçu en audience, ce jeudi 18 mai 2023, la gouverneure de la province du Maï-Ndombe, Ritha Bola. En séjour à Kinshasa, la Gouverneure du Maï-Ndombe, Ritha Bola s’est fait accompagner par deux ministres provinciaux, l’un des Finances et l’autre du Plan. Ensemble, ils sont venus plaider auprès de la patronne du Plan Judith Suminwa afin d’obtenir son accompagnement dans l’amélioration des problèmes liés aux finances et à l’exécution du Programme de Développement des 145 Territoires au Maï-Ndombe.

 

 

Ritha Bola veut que la province du Maï-Ndombe soit dotée d’un bâtiment pour abriter la division provinciale des finances et qu’elle soit bénéficiaire des taxes payées au niveau provincial, qui à l’en croire, bénéficient plus au gouvernement central. « Nous sommes venus apporter notre plaidoyer auprès de Madame la ministre d’État en charge du Plan concernant d’abord notre division provinciale des finances pour la construction d’un bâtiment et l’ouverture d’un compte bancaire. En sa qualité de membre de l’Ecofin, nous l’avons aussi demandé qu’elle fasse le plaidoyer pour notre province qui perd les taxes en faveur du gouvernement central« , a laissé entendre Ritha Bola.

 

Lire aussi : RDC-Climat des affaires : l’ANAPI présente à Judith Suminwa Tuluka son trophée de meilleure agence d’investissement en Afrique centrale remporté au Forum AIM 2023

 

Ensuite, la Gouverneure a aussi sollicité l’implication de son excellence la ministre d’État en charge du Plan pour la bonne exécution du Programme de Développement des 145 Territoires au Maï-Ndombe. »Le deuxième point concerne le PDL-145T. Nous avons présenté l’évolution et des plaintes à la ministre concernant ce programme. Le PDL-145T est en évolution dans notre province. Au départ, le commencement était difficile vue que le Maï-Ndombe est une province semi-enclavée. Ils ont eu beaucoup des difficultés pour acheminer les matériaux et plusieurs autres éléments. Nous voulons son implication personnelle pour résoudre tous ces problèmes« , a-t-elle déclaré.

 

Pour sa part, la Ministre d’État en charge du Plan les a rassurés de son implication pour le bon fonctionnement de la province du Maï-Ndombe, créée en 2015 à la suite de l’éclatement du grand Bandundu.

 

Martin SOLO 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×