Affaire question orale avec débat : Clash dans le groupe WhatsApp des députés provinciaux.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

L’affaire  » Question orale avec débat  » a laissé des traces chez les élus provinciaux. Nombreux y sont farouchement opposés et plusieurs parmi les élus du peuple ont fait comprendre leur désapprobation au sujet de la démarche poursuivie par l’honorable Guylain Panzu. Interrogé par notre rédaction, l’honorable Sante Nzinga a préconisé le juste milieu : » Rien ne sert de perpétuer une crise, Il faut trouver le juste milieu entre la politique et le droit afin d’atterrir en douceur« , a expliqué l’élu de Mbanza Ngungu.

 

Les réactions les plus virulentes sont venues du groupe WhatsApp « Les députés provinciaux« . Un groupe composé des élus provinciaux du Kongo Central. Alors que l’honorable Guylain Panzu avait partagé dans ce groupe la réaction du député National Papy Matezolo au sujet de la question orale avec débat, l’élu de Lukula a été repris de volets par un membre du bureau en des termes très durs et sans langue de bois : »liste ya batu ba liaka mbongo ya péage il faut kaka e bima« , c’est à dire: »nous devons sortir la liste des gens qui bouffent l’argent du péage« .

 

Plus loin, le Député Provincial et membre du bureau a poursuivi : » nous devons faire aussi une enquête parlementaire sur la construction du siège de l’Assemblée provinciale du Kongo Central« . Pour rappel, le siège actuel de l’assemblée provinciale du Kongo Central avait été construite pendant que l’honorable Guylain Panzu était Ministre provincial des infrastructures. La position du membre du bureau de diligenter une enquête sur la construction du siège de l’Assemblée provinciale a été soutenue par le Député Provincial, chef de la majorité au parlement :  » Je soutiendrai cette motion, j’ai aussi quelques pièces sur ce dossier« , a réagi l’élu de Muanda.

 

Comme on le voit, l’affaire  Question orale  n’est pas du goût des députés provinciaux. Et dans un dernier message, toujours dans le groupe WhatsApp des députés provinciaux, le membre du bureau a été très clair : »les gens parlent beaucoup pour rien, eux-mêmes ne sont pas propres comme ils font croire à la population « , a-t-il encore taclé. Règlement de compte ? À suivre.

 

Dieu PHOLO GORBACHEV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×