À son tour, l’honorable Guylain Panzu dénonce la manœuvre du bureau de l’Assemblée provinciale sur la question d’actualité adressée au DG de la DGRKC. 

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Que s’est il passé réellement cet après midi à l’assemblée provinciale ? Après l’honorable Édouard SAMBA, c’est au tour du député Provincial Guylain Panzu de dénoncer les manœuvres du bureau de l’Assemblée provinciale d’empêcher le Directeur Général Richard MAVOKA de s’expliquer devant les élus provinciaux. « La question d’actualité n’est soumise à aucune recevabilité, c’est un droit de tout député Provincial « , explique d’entrée l’honorable Guylain Panzu, qui à l’image de son collègue Édouard SAMBA remet en cause la décision du bureau de l’Assemblée provinciale.

 

Lire aussi : Richard MAVOKA remporte le premier Round face à Édouard SAMBA

 

Pour l’élu de Lukula, une plénière n’a pas le droit de bloquer une question d’actualité d’un député Provincial : » parce que la question d’actualité n’est soumise à aucune recevabilité« , insiste t-il. D’après nos informations, alors que le DG Richard MAVOKA était sur le point de répondre à la question d’actualité, l’honorable MADE, élu de Matadi, s’est levée pour une motion incidentielle. Pour Guylain Panzu, cette motion n’avait pas sa place : « un député intervient par motion incidentielle si l’assemblée doit se prononcer sur un débat, or aujourd’hui il n’était pas question d’un débat mais écouter le DG de la DGRKC « .

 

Guylain Panzu accuse le bureau de l’assemblée provinciale d’avoir joué le jeu : « Sous la complicité du bureau de l’Assemblée provinciale, ils ont décidé de passer la motion incidentielle au vote« , relate Guylain Panzu. L’auteur de la motion incidentielle, l’honorable MADE a évoqué les ennuis judiciaires du Directeur Général de la DGRKC pour justifier sa demande de rejet de la question d’actualité adressée à Richard MAVOKA. Pour Guylain Panzu, il n’y a aucun article du règlement intérieur qui interdit à une autorité de s’expliquer devant l’Assemblée provinciale : « d’ailleurs le règlement va plus loin, même en cas de condamnation, il peut être entendu lorsqu’il n’est en état d’arrestation« .

 

Lire aussi : Après le rejet par la plénière de sa question d’actualité adressée au DG de la DGRKC, Édouard SAMBA fracasse ses collègues députés provinciaux.

 

La décision du bureau de l’Assemblée provinciale d’accepter et soumettre au vote la motion incidentielle reste un point d’interrogation , que s’est il passé la nuit avant l’arrivée du DG à l’assemblée provinciale ? L’honorable Édouard SAMBA n’a pas mâché ses mots, il a accusé ses collègues évoquant notamment la circulation d’argent la veille. De son côté, Guylain Panzu accuse le bureau dirigé par Jean Claude Mvuemba d’avoir piétiné le règlement intérieur de l’Assemblée provinciale : »c’est pour la première fois dans l’histoire une question d’actualité est jugée en recevabilité« . La guerre est désormais ouverte entre les deux camps.

 

Martin SOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×