Du dernier repas avec ses disciples au jour de sa mort: voici ce que nous ignorons sur les derniers jours du Gouverneur Jacques MBADU.

0
Aidez-nous à partager cet article

 

Mardi 17 Juillet 2018, le Gouverneur Jacques MBADU vit ses dernières heures dans la ville de Boma, une ville qu’il chérissait tant. Ce jour-là, il est 10H, le climat est normal, l’air frais du fleuve Congo souffle sur la colline de Mont KISUNDI qui surplombe la ville portuaire de Boma.

 

Mont KISUNDI est un quartier résidentiel situé sur une petite colline de plus de 100 Mètres. Ce quartier hébergeait généralement les hommes les plus fortunés de l’ancienne capitale de l’État Indépendant du Congo. L’ancien Président Joseph Kasa Vubu y avait sa maison, le Gouverneur Tsasa di Ntumba et tout récemment Jacques MBADU.

 

C’est donc dans cette ville, transformée en une seconde capitale provinciale par Jacques MBADU, que le Gouverneur se repose généralement. « Il y recevait aussi ses hôtes de marque », témoigne un proche de l’ancien homme fort du Kongo Central.

 

Le mardi du 17 juillet par exemple, le Gouverneur reçoit dans sa villa de Mont KISUNDI trois délégués de la banque Mondiale :

 

« Les 3 délégués sont arrivés, accompagnés par le Maire de la ville de Matadi, Patty Nzuzi. Ils étaient venus présenter un projet de construction des routes, notamment dans la ville de Matadi », se souvient l’un de ses disciples.

 

Le dernier repas avec ses fidèles

 

Pour ce jour-là, le Gouverneur a prévu un grand dîner avec ses hôtes : « C’est le fameux dernier repas avec ses disciples ». Y prennent part, Madame Yvette Mbadu l’épouse du Gouverneur, Madame Georgine DITSEKEDI KHUMBA, très puissante conseillère du Gouverneur, Monsieur Éric LUBAMBA, directeur Provincial des marchés publics, Patty Nzuzi, Maire de la ville de Matadi et les trois délégués de la banque Mondiale.

 

Pendant le repas, le téléphone du Gouverneur sonne, c’est le protocole d’État qui appelle depuis Kinshasa, le message est simple puis limpide : « Monsieur le Gouverneur, ici le protocole d’État à Kinshasa. Je vous confirme que le Président de la République va s’exprimer ce jeudi devant le congrès, votre présence est indispensable », lui dit-il au téléphone.

 

Le Gouverneur se tourne vers sa femme et lui annonce la nouvelle de son départ imminent à Kinshasa. À Madame Georgine DITSEKEDI, le Gouverneur demande de retourner à Matadi préparer le voyage. Repas terminé, Jacques MBADU décide alors de visiter l’Évêque de Boma, Monseigneur Cyprien Mbuka. Il se fait accompagner de tous ceux qui étaient avec lui à table.

 

Après avoir fait visiter ses différents chantiers des routes à ses visiteurs du jour (les 3 délégués de la banque Mondiale), le Gouverneur se rend à la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de BOMA.

 

« Là, il y rencontre l’Évêque Cyprien Mbuka. À l’approche de la fête de l’Assomption, il était prévu l’inauguration de la cathédrale après les travaux qu’il y a fait faire », raconte Madame Georgine DITSEKEDI.

 

C’est en ce moment que le Gouverneur se tourne vers l’Évêque et lui dira:

« Monseigneur, vous pouvez inaugurer sans moi, car je n’y serai pas, j’ai déjà mon visa pour l’Europe, la date du 12 Août, comme ça sera la fête de l’Assomption, vous pouvez inaugurer. En montant à Kinshasa, je vais directement en Europe ».

 

L’appel fatidique

 

Comme promis, le mercredi 18 Juillet à 11H, le Gouverneur se dirige à Kinshasa où il doit assister au dernier discours devant le Congrès du Président Joseph Kabila. Il est accompagné de son épouse, et de sa conseillère Georgine DITSEKEDI, une discrète femme.

 

Arrivé vers 17H dans la capitale congolaise, le Gouverneur va se reposer et recevoir le Président de l’Assemblée Provinciale, Tsimba Nzungila qui revenait de l’Inde. Les discussions entre les deux hommes tournent essentiellement sur deux sujets : d’une part la santé du Président de l’Assemblée Provinciale et d’autre part, les candidats à aligner dans la circonscription de Muanda, à quelques jours de la date butoir du dépôt des candidatures.

 

Vers minuit du 19 juillet, le Gouverneur Jacques MBADU reçoit un appel d’un haut responsable à la présidence. On lui demande de signer un document et hypothéquer l’argent des péages.

 

« Un homme d’affaires avait gagné un procès en appel contre le Kongo Central au Maniema, la province devrait donc lui payer près de 4,5 millions dollars. Il lui a été demandé cette nuit-là de signer un document qui devrait permettre au Monsieur de récupérer l’argent de rétrocession du Péage à la source », explique Madame Georgine.

 

« Beaucoup de gens me demandent si c’est cet appel qui l’a emporté », murmure notre interlocuteur qui poursuit : « Je ne saurai le dire, mais l’appel va déterminer le reste des évènements ».

 

En effet, selon les témoignages, après cet appel, le Gouverneur a été pris de colère : « Il a commencé à tonner dans sa résidence, il disait tout haut qu’il ne pouvait jamais sacrifier la province pour les intérêts de quelques individus, si je vais mourir pour ça, tant mieux. Finalement, Il a tellement parlé et il était tellement en colère à tel Point que quelques minutes plus tard, il a commencé à faire des malaises vers 1H du matin ».

 

La mort d’un héros pour le Kongo Central

 

Le 19 Juillet 2018, le Gouverneur du Kongo Central est conduit à l’hôpital du cinquantenaire. Dans la Jeep qui l’amène, au volant, il y a sa femme Yvette Mbadu, derrière sa belle-sœur Rachel Muleka et sa fille Grâce MBADU. Arrivé à l’hôpital, le gouverneur refuse d’être placé en soins intensifs.

 

« Vu que la respiration commençait à devenir difficile, il a accepté finalement d’être placé en soins intensifs, mais il discutait puisqu’il ne voulait pas entrer seul. Finalement on a autorisé à sa femme d’entrer juste pour quelques minutes. Il n’était pas en coma mais vu qu’il avait de dyspnée, il ne savait pas parler, il regardait seulement le médecin lui donner le traitement », raconte notre source.

 

Jacques MBADU, Gouverneur du Kongo Central est interné depuis 8H dans une salle d’urgence de l’Hôpital du Cinquantenaire à Kinshasa.

 

C’est à 12H40 le jeudi 19 juillet 2018 que le Gouverneur du Kongo Central en fonction tire finalement sa révérence officiellement d’un infarctus du Myocarde. À l’annonce de la mort du Gouverneur à sa femme, celle-ci a refusé de croire à la mort de son mari :

 

« Nous avons demandé que son corps soit transféré dans une autre chambre, et là nous avons commencé à prier jusqu’à minuit… finalement comme il ne se réveillait toujours pas, nous avons convaincu sa femme pour que le corps de son mari soit acheminé à la morgue », révèle notre source.

 

La mort du Gouverneur Jacques MBADU avait privé la province d’un homme qui savait dire non à Kinshasa. Cet appel fatidique au cours duquel il a refusé de brader les intérêts de la Province en dit long sur l’esprit et ténacité de cet homme politique dont les mérites n’ont pas encore été reconnus.

 

L’espoir d’un retour de son corps pour être enterré à BOMA a refait surface cette année avec l’implication de l’actuel Gouverneur de Province, le docteur Guy Bandu. En attendant, à Boma, ses enfants rêvent de faire revivre les souvenirs ardents de leur père en cette année électorale dans cette ville où les actions du Lourd restent encore visibles.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×