Après la gifle reçue par le notable Eugène Diomi NDONGALA auprès de la garde du Ministre de la défense, la JEK monte au créneau.

0
Aidez-nous à partager cet article

Indignation, c’est le mot. La JEK, jeunesse de l’espace Kongo s’est indignée ce mardi dans un communiqué parvenu à la Voix du Kongo Central, contre le Ministre National de la défense Gilbert KARHEGA, après l’agression du notable Eugène Diomi NDONGALA par la garde du Ministre.

 

« Au moment que le peuple congolais se met derrière le chef de l’État qui prouve sa détermination d’en finir avec les groupes armés,(….) à Kinshasa, le tout puissant et membre du Gouvernement, trouble la quiétude des paisibles citoyens en permettant d’utiliser abusivement les hommes en uniforme pour menacer avec armes à feu, un leader et un grand notable Kongo, Eugène Diomi NDONGALA« .

 

Selon la JEK, c’est la troisième fois que le notable Eugène Diomi NDONGALA est victime d’une tentative de meurtre par son voisin du quartier et exige réparation

 

« Ainsi nous exigeons que justice soit faite sur ce dossier après la plainte déposée à l’auditorat militaire« . Pour la JEK dont le siège social se situe à Mbanza Ngungu, l’agression sur le notable Eugène Diomi NDONGALA constitue une violation de sacralité et de dignité humaine pourtant garanties par la constitution de la République Démocratique du Congo.

 

La JEK dénonce par ailleurs une tentative qui vise à Semer la terreur, la désolation, la peur dans la communauté Kongo.

« C’est pourquoi nous sollicitons au chef de l’État d’user de ses prérogatives pour sécuriser Eugène Diomi NDONGALA dont la vie est menacée par des hommes au pouvoir  pour les causes non encore connues » écrit la JEK

 

Enfin la jeuneses de l’espace Kongo demande au Notable Eugène Diomi NDONGALA de garder son calme car « la communauté Kongo est derrière vous » peut-on lire dans ce communiqué. La JEK est une structure qui regroupe les jeunes de l’espace Kongo, Kinshasa et Bandundu et qui est dirigée par Rodrigue Kilonga, à Mbanza Ngungu.

 

Martin SOLO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×