Les adieux émouvants de Madame Marie NSUAMI, Maire sortante de la Ville de BOMA

0
Aidez-nous à partager cet article

Le mardi 29 Novembre, madame Marie Nsuami Maire sortante de la ville a fait ses adieux à tous les administratifs de la ville. À l’image de Jésus apparu aux 12 apôtres avant sa montée au ciel, madame Marie NSUAMI a notamment remercié ses concitoyens « pour toute la collaboration et fraternité » durant les 13 années passées à la tête de l’ancienne capitale du Congo Belge. À la population de BOMA, elle dit aussi : Merci pour l’accompagnement dans les bons et mauvais moments.

 

Madame Marie NSUAMI n’a pas manqué de présenter ses félicitations aux nouvelles autorités de la ville de Boma récemment nommées par ordonnance présidentielle : »Je félicite les nouvelles autorités et je leurs souhaite plein succès« . Le Maire sortant de la ville de BOMA a demandé aux administratifs de la mairie de porter au Gouverneur Guy Bandu une attention soutenue: « Vous allez rester attaché au docteur Guy Bandu, le Gouverneur de Province. C’est un Monsieur qui a le cœur à l’ouvrage…. ».

 

Le pardon qui libère, et la réponse sanglante au député National Adrien PHOBA.

 

Madame Marie NSUAMI, mère de deux enfants, a passé toute son enfance et sa vie à BOMA. C’est au Lycée Kiezila qu’elle a obtenu son diplôme d’État. Elle a été Installée Maire de la Ville de BOMA en octobre 2008 sous le mandat du Gouverneur Mbatshi Batshia. Devant les agents de la mairie, elle a demandé pardon à toute personne qui s’est sentie offusquée par sa manière de travailler : »humainement parlant, si par ma manière de travailler, j’ai blessé ou offensé quelqu’un parmi vous, humblement je viens vous demander pardon« . a-t-elle fait savoir.

 

Moquée dans les réseaux sociaux par notamment le député National Adrien PHOBA,  elle a préféré botter en touche en prenant de la hauteur : « Je ne peux pas me rabaisser à son niveau » glisse t’elle en un premier temps. Mais ce qui l’a le plus énervé, c’est lorsque le député National affirme dans son audio qu’elle était sous perfusion : »BA NUIKA KHELO« . Dans la culture yombe, « KHELO » est un anti dose puissant qu’on administre aux personnes qui souffrent de la sinusite, qui font des dépressions, des troubles de comportement et même parfois qui font la folie.

 

Et d’enchaîner « Je ne suis pas le premier qu’il critique, il critique négativement tout le monde: Ses collègues députés provinciaux et nationaux,  les différents gouverneurs qui se sont succédés à la tête de la province, les animateurs des entreprises, y compris les autorités de la pnc, l’ANR, l’armée, les bourgmestres et le Maire. Dernièrement il a même critiqué le Ministre Modero en des termes sales et indignes de son rang. Il est né comme ça et restera comme ça toute sa vie. Nombreux se sont faits élire dans le passé juste parce qu’ils ont critiqué Marie NSUAMI, maintenant que je ne suis pas là, quel discours vont-ils encore apporter« ? S’interroge-t-Elle.

 

Quel bilan après 13 ans comme Maire de BOMA.

 

Après 14 ans passés comme Maire de l’ancienne capitale de l’état indépendant du Congo et du Congo Belge, l’ex locataire de la Mairie de BOMA dit avoir un bilan. Le tout au regard de l’évolution de la situation économique et sociale de la ville. Elle qualifie l’époque du Gouverneur Mbatshi Batshia de l’âge d’or : »Avec MBATSHI Batshia, c’était l’époque florissante où on a accompli des grandes choses. Le Gouverneur (Mbatshi) nous donnait régulièrement la rétrocession, et les entreprises comme CVM et AFRITEC nous ont beaucoup aidé. À l’époque, Afritec avec Alain Mambimbi le père,  on recevait les engins gratuitement pour réaliser les travaux » se souvient-elle.

Qu’à cela ne tienne, plusieurs choses ont été réalisées tant soit peu durant son mandat comme par exemple l’électrification du quartier Saico sur fond propre de la Mairie avec notamment une cabine électrique et plusieurs autres cabines électriques payées sur fond propre. La construction du « centre de santé Mère et Enfant » à Saico, équipé en médicament par la mairie sur un financement obtenu de la fondation Bralima. Madame Marie laisse aussi un bureau du conseil de ville, construit par la mairie sur financement de l’association des maires francophone.

 

Afin de soulager les quartiers périphériques en eau potable, la Mairie dirigée par elle, a construit 32 bornes fontaines qui desservent plusieurs quartiers de la ville. Dans la construction des infrastructures par exemple, 5 ponts ont été construits par la mairie dont celui de DUMBI, SEP et SOCOL pour ne citer que cela. Madame Marie José Nsuami laisse aussi 4 plateformes économiques à savoir : Le marché frontalier Kungu, le Site de kiwele Wele, marché Zola Nkangu… beaucoup d’autres actions posées et réalisées que nous ne saurions reprendre ici.

 

Madame Marie José sur sa relation avec l’ancien Gouverneur Jacques Mbadu.

 

Pour la première fois, Madame Marie José Nsuami est revenue sur ses liens avec le Gouverneur défunt Jacques Mbadu Nsitu. »Avec le Gouverneur Jacques je préfère garder les bonnes choses. Sur 10, 9 étaient bonnes. On avait aussi une relation fraternelle de sang, tout allait bien entre lui et moi jusqu’à ce qu’à la veille des élections, comme sa femme était candidate à BOMA, on a monté un scénario pour nous diviser » relate-t-elle. « Mais avec l’appui des hommes de Dieu, nous avons repris une très bonne collaboration jusqu’à sa mort. Du Gouverneur Jacques Mbadu, je préfère uniquement garder les bonnes choses qui sont plus nombreuses que les mauvaises« .

Croyante et catholique très engagée, Madame Marie NSUAMI pense que Dieu a toujours agit dans sa vie: «La politique est un milieu ou le plus fort veut étouffer les faibles, Dieu m’a aidé à sortir chaque fois dans les gros bras de mes ennemis« . En effet, le 6 Août 2016, le Gouverneur Jacques Mbadu Nsitu suspend le Maire de BOMA. Elle est placée sous mandat d’arrêt provisoire, mercredi 17 août, après avoir été entendue par la justice en présence de ses avocats. Quelques Mois après, Evariste Boshab Ministre de l’intérieur la réhabilite à la tête de la ville de BOMA.

 

Quant à son avenir Politique, Madame Marie NSUAMI a promis de rester loyale aux autorités et institutions légalement établies: «Je suis entrée par la grande porte, je sors par la grande porte, et je bénie l’éternel, les hommes passent et les institutions demeurent« . Sera t’elle candidate aux prochaines élections législatives  « Il n’est pas interdit, je me prononcerai le moment venu, et vous serez informé » conclu t-elle.

 

Martin SOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×