ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2023 au KONGO : MATADI, BOMA, MADIMBA, TSHELA : Analyse des poules de la mort.

0
Aidez-nous à partager cet article
À une année des élections générales en République démocratique du Congo, ça et là les états majors se préparent. Ça se bouscule de plus en plus. Si dans certains territoires ou villes du Kongo Central la situation est calme, dans d’autres par contre les esprits sont tendus, les coups bas ont repris. La Voix du Kongo Central vous reprend ici les poules de la mort, villes ou territoires difficiles et dans lesquels l’élection sera très disputée.
 
MATADI PREMIÈRE POULE DE LA MORT
 
Ici la bataille sera très rude entre les nouveaux venus et les anciens.
 
LES NOUVEAUX
Parmi les nouveaux, deux ou trois hommes se font de plus en plus entendre. D’abord, le très bouillant maire de la ville de Matadi, Maître Patty Nzuzi. Plusieurs le voient remporter les élections aux deux niveaux s’il décide de se présenter. D’après nos informations, l’homme serait très courtisé par plusieurs partis politiques dont l’UDPS et l’AFDC.  Ces Œuvres dans la ville de Matadi plaident en sa faveur.
 
Ensuite, Trésor Nkodia MBETE : Président fédéral de l’UDPS Kongo Central et Commissaire provincial de la Jeunesse, il pourrait créer la sensation en gagnant Un siège. Il est du parti au pouvoir et sait très bien manipuler les foules. Enfin parmi les nouveaux venus à Matadi, il y a le sénateur Rolly Nzazi. Candidat Malheureux aux dernières élections des gouverneurs, l’homme devrait bien postuler dans cette ville aux prochaines élections législatives nationales.
 
 
Dans la Ville de Matadi, il y a aussi des anciens élus qui comptent se représenter. Parmi eux, il y a Maître Albert Fabrice PUELA. Fidèle représentant du peuple depuis 2006, l’homme a toujours bénéficié de la confiance des Matadiens. Avec son parti, Congo NOVA, il pourrait être le premier à se faire élire 4 fois de suite au kongo central. À côté de lui, il y a le Député National Muller LUTELO. Patron des entreprises et fin stratège, l’homme de TRANS RÉNOVÉ s’est bien positionné, notamment avec les nombreuses associations des femmes qu’il encadre.
 
À Matadi, la grosse surprise pourrait venir de L’ECIDE avec maître Tristan MAVUNGU d’une part. Dans une ville réputée proche de l’opposition, ce jeune de 30 ans et très affilié à Martin Fayulu pourrait bénéficier de l’effet Fayulu à Matadi. Intelligent, et surtout Charismatique, Tristan MAVUNGU incarne très bien la nouvelle génération Montante du Kongo Central. Reste à savoir s’il saura capitaliser sur « l’effet Fayulu ».
 
D’autre part, le vieux José Ntedika, actuel directeur de cabinet Adjoint du gouverneur GUY BANDU. Réputé, peu bavard, discret et intelligent, il pourrait profiter de sa notoriété actuelle pour récupérer un siège. Depuis un temps il s’est installé à Matadi. Selon nos informations, il se prépare silencieusement en consolidant la base de son parti.
 
LA VILLE DE BOMA : A LA RECHERCHE D’UN NOUVEAU LEADERSHIP
 
Ici la montée dans les sondages ces dernières semaines du député National Adrien PHOBA surprend de plus en plus certains observateurs. L’homme a toujours surpris même quand il est au fond du trou. Nombreux pensent qu’il pourrait refaire son coup en 2023.Toujours parlant des anciens, le Député NIMI et Vice Président de l’Assemblée provinciale est aussi cité, lui qui « sait cibler et calibrer son message » selon un fin connaisseur de la ville. L’affaire du Pont qui a chaviré quelques heures après son inauguration met plutôt en lumière cet homme discret mais travailleur sur terrain.
 
Pour les nouveaux, quelques jeunes font parler d’eux. Il y a d’abord, Ignace Nzau Phambu. Ancien candidat en 2018, il avait été recalé faute de seuil. Frazzier Mvemba : De plus en plus présent dans les médias et avec des actions auprès de la base. Merkior Thuadi : Compagnon de Ignace, il fait son chemin notamment dans le quartier populaire de Mbangu. Fils Longo : Président urbain de l’UDPS à BOMA, son charisme pourrait faire la différence. Sambale MUANDA : Déjà au front dans les médias, il se fait passer pour le grand défenseur du peuple. MUTU ba Charges : Un homme d’affaires dont on soupçonne les envies de postuler
 
 
Quelle place pour Wan Mambimbi. La surprise pourrait bien être lui. Silencieux, cet homme très Fortuné ne s’est toujours pas encore prononcé. Sera ou ne sera pas candidat ? L’avenir nous le dira. Seulement, la situation que traverse l’entreprise Afritec pourrait être un handicap important dans sa réélection. L’autre inquiétude concerne le Député National HEVA Muakasa. Sa popularité s’est effondrée depuis un moment suite à une affaire de succession qui l’oppose à ses enfants mais l’homme sait toujours se relever des situations difficiles.
 
LE TERRITOIRE DE MADIMBA, L’AUTRE POULE DE LA MORT
 
A Madimba la situation est très complexe, compliquée pour plusieurs. Tout d’abord, le Député provincial Billy NTUNGA. Tous ceux avec qui nous avons échangé le placent en tête dans le sondage. Cet élu de l’UDPS et Rapporteur de l’Assemblée provinciale du Kongo Central a su rester proche de la population de Kisantu qu’il visite de temps en temps.
 
 
Antoine GHONDA : Son nom revient parmi les favoris dans ce territoire très disputé et encerclé par des étudiants. Le propriétaire de Mbuela Lodge est présent auprès de la base. Il participe notamment dans plusieurs actions sociales auprès de la base. À son absence, c’est son fils Roger GHONDA qui a pris le relais de Papa.
 
 
Wilfried Dimelo: Confortablement assis dans le secteur de Mbidinga, l’Actuel Ministre de l’agriculture pourrait se faire réélire après avoir réussi à fidéliser sa base.
Le député provincial  YOBILA : Dans le secteur de Kikhosi LUIDI, c’est lui le roi, Il y cartonne. Largement suffisant pour décrocher un ticket en 2023.
 
Parmi les nouveaux à Madimba dont il faudra surveiller, il y a:
Guylain Kiangebeni, Docteur Cerlain, et Nestor Madiangu, Joseph Lumumba : Quatre noms qui se font de plus en plus entendre. Avec une population qui souhaite un changement, les nouveaux pourraient  créer la sensation en raflant quelques sièges à Madimba.
 
TERRITOIRE de TSHELA: UNE BATAILLE DANS LE RUMBLE
 
Dans le territoire de TSHELA, l’élection législative sera très disputée et engagée. Pour Les anciens comme les nouveaux, la bataille sera très rude. Nous l’avons surnommé: The battle in the jungle (La bataille dans la jungle). D’abord les anciens :
 
Double élu du territoire, l’actuel Vice ministre du plan CRISPIN Mbadu a la pression sur lui. D’abord parce que membre du gouvernement, et ensuite doublement élu aux dernières élections. Ses équipes sont depuis plusieurs mois sur le terrain . Il peut surtout compter sur son secteur d’origine Lubolo où il rafle surtout 80% des Voix. Selon ses proches, l’homme voudrait aller au delà. D’où sa récente tournée dans 6 secteurs du Territoire.
 
 
Le Vice Gouverneur Grâce Bilolo. C’est la deuxième personnalité de l’exécutif provincial, l’échec est interdit pour lui. Sur place, sa fondation travaille pour multiplier les adhésions. Au mois de septembre, le vice Gouverneur a visité son Fief : Le secteur de Nzobe Luzi où il a lancé plusieurs Travaux, notamment la réhabilitation de la route Tsanga Mayili, la construction d’une école et le forage d’addition d’eau potable.
 
Didier Nkongo surnommé Papa social : C’est l’homme de terrain, très populaire. Avec seulement trois sièges pour le territoire de Tshela au niveau provincial et deux au National, tous les pronostiqueurs voient Nkongo Bamvangila rafler un siège. Pour lui, le discours est clair : Ses actions palpables sur le terrain font de lui un adversaire redoutable. Débarrassé de ses déboires sur une affaire de viol, il devra désormais surveiller ses arrières, car ses adversaires ne lui pardonneront certainement pas un autre forfait.
 
Le député KHUMBI KHUMBI, un autre poids lourds dans le territoire TSHELA, il a l’argent. il multiplie sur place des œuvres sociales en faveur des jeunes et des femmes. Il a récemment à lui seul rénové plusieurs avenues dans la cité de Tshela.
 
Le député National César FWANI : Très silencieux, il contrôle la majeure partie du secteur de Maduda, le plus peuplé du territoire. Selon nos sources, ces équipes travaillent dans plusieurs secteurs pour recruter des membres.
 
Parmi les nouveaux à surveiller dans ce territoire, il y a le sénateur Roger MUAKA, le rapporteur du CSAC Valentin Vangi, le commerçant RINGO et enfin le docteur Lelo.
Les nouveaux pourraient bénéficier d’un discours actuellement qui a tendance à rejeter les anciens. Cependant, TSHELA n’est pas une ville, l’impact des réseaux sociaux n’est pas aussi grand par rapport à BOMA ou Matadi. Dans une bataille de la Jungle, c’est le plus fort qui l’emporte. « Le léopard devient chef de la forêt on sait comment ».
 
Martin SOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×