Le vice Ministre du plan Crispin Mbadu a défendu son mémoire au collège des hautes études de stratégie et défense.

0
Aidez-nous à partager cet article
Le vice Ministre du plan son excellence Crispin Mbadu a défendu avec brio son mémoire en vu de l’obtention du brevet des hautes études de stratégie et de défense sous la supervision du professeur Cyril Musila. C’était ce vendredi 19 Août 2022 au collège des hautes études de stratégie et de défense dans sa 5ieme promotion.

Dans son travail, le vice ministre Crispin Mbadu s’est apaisenti a identifier les principales menaces ou facteurs de risques qui pèsent sur le développement de la République démocratique du Kongo et a proposer quelques pistes de solutions afin de pouvoir y faire face. Parlant des menaces qui freinent le développement du pays, le vice Ministre note par exemple :

1) Un environnement de conflit caractérisé par de nombreux conflits armés et interethniques.
2) Un marché de travail caractérisé par le déséquilibre entre l’offre et la demande d’emploi ainsi que des fortes inégalités
3)Les fortes disparités entre Hommes et femmes au sein de la société Congolaise
4) La vulnérabilité de l’environnement économique,
5) Un territoire national écartelé avec des espaces plus peuplés et actifs, situés dans les périphériques du fait de la faible structuration et intégration du territoire national par des réseaux de transport et de communication.

Pour le vice Ministre, la non diversification sectorielle de l’économie, la carence en investissements publics productifs ainsi que la mauvaise gestion de la transition démocratique sont les causes principales à l’origine des menaces qui pèsent sur le développement de notre pays.

Afin de faire face à toutes ces menaces, son excellence Crispin Mbadu propose dans son travail, cinq pistes de solutions :
1) La Valorisation du capital humain, développement social et culturel
2)Le renforcement de la bonne gouvernance, la restauration de l’autorité de l’état Ainsi que la consolidation de la Paix.
3) La consolidation de la croissance économique, la diversification et la transformation de l’économie
4) L’aménagement du territoire, la reconstruction et la modernisation des infrastructures et enfin
5) La protection de l’environnement, la lutte contre le changement climatique ainsi que le développement durable et équilibré.

En définitive, pour le vice ministre du plan Crispin Mbadu, le développement de la RDC ne serait possible que si les menaces et facteurs à risque présentés ci haut sont adressés. Une bonne réponse à ces menaces devrait permettre de construire une économie à croissance exclusive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×